Mémoire & Conscience

Si tous les fils et filles du pays venaient par leurs mains assemblées boucher des trous de la jarre percée, le pays serait sauvé.

Accueil > Mot du Président > MOT DU PRÉSIDENT DE « MÉMOIRE ET CONSCIENCE »...

MOT DU PRÉSIDENT DE « MÉMOIRE ET CONSCIENCE »...

samedi 26 novembre 2016, par Webmaster

MOT DU PRÉSIDENT DE « MÉMOIRE ET CONSCIENCE »

Burkinabè et Hommes de bonne volonté
La prise et la destruction du siège de l’Assemblée Nationale par le peuple insurgé le 30 0ctobre 2014 a été un acte symbolique et un moment décisif dans l’insurrection populaire ayant conduit au départ du président Blaise Compaoré du pouvoir.
Loin de constituer un rejet de la démocratie, cette « violence transformatrice » est, au contraire, la manifestation d’une soif d’une démocratie véritable. En effet, lieu de la démocratie par essence, la représentation nationale, s’apprêtait pourtant à adopter, en dépit du rejet massif et populaire, la levée de la limitation du nombre de mandats présidentiels par la révision de l’article 37 de la constitution. Le sursaut populaire a permis de mettre un arrêt à cette dérive monarchique et à la patrimonialisation du pouvoir.
En hommage aux martyrs et à toute cette vaillante jeunesse qui a pris ses responsabilités pour que triomphe la démocratie et afin d’éviter que cet acte salvateur ne tombe dans l’oubli, des citoyens burkinabè d’obédience différentes, mus par le seul souci de faire œuvre de mémoire, ont décidé de faire des vestiges de l’Assemblée nationale un lieu mémoriel qui témoigne du message du peuple souverain et de la demande citoyenne de respect de sa volonté, de la démocratie et de la liberté. Pour cela, ils ont, le 14 Mars 2016, après plus d’une année d’échanges et de discussions, créé l’Association « Initiative citoyenne Mémoire et Conscience » en abrégé « Mémoire & Conscience ».
« Mémoire & Conscience » est une organisation de la société civile à but non lucratif. Elle est porteuse de l’initiative citoyenne ayant pour but la réalisation, par un élan populaire de financement, d’un musée et d’un monument, mémoires vivantes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et des différentes luttes du peuple burkinabè pour la liberté et la démocratie.
L’initiative vise à marquer la démocratie burkinabè en renouveau et à frapper la conscience des populations et des politiques et dirigeants actuels et futurs. Elle portera également, à l’intérieur du pays, en Afrique et ailleurs dans le monde, un message d’attachement du peuple burkinabé à des institutions réellement démocratiques.
Le bien fondé de cette initiative a été reconnu par l’Assemblée nationale qui a accepter de signer un accord de partenariat avec notre association » par lequel elle consent à « Déléguer à l’Association « Mémoire & Conscience » la conduite des activités de réalisation du monument du souvenir et du musée des luttes du peuple burkinabè à ériger sur les vestiges de l’Assemblée nationale assiégée ».
Cette initiative bien qu’impulsée par « Mémoire & Conscience » est un capital public. Elle appartient à tous les burkinabè, à tous les africains, à tous les citoyens du Monde épris de liberté et de démocratie. Voilà pourquoi « Mémoire & Conscience » a opté pour une approche inclusive et participative. A toutes les étapes du projet, elle fera appel à vous afin que sa conception et sa perception soient marquées du sceau de l’élan citoyen.
Sans idées préconçues, « Mémoire & Conscience » lance tout d’abord un appel à idées, ouvert aux burkinabè de l’intérieur et de la diaspora. C’est sur la base des visions et perceptions recueillies à l’occasion de cet appel que seront élaborés les termes de références d’un concours international d’architecture.

Une fois le projet architectural retenu avec votre participation, « Mémoire & Conscience » appellera à la mobilisation de toutes et de tous afin qu’ensemble nous rassemblions les moyens nécessaires à la réalisation du projet grâce à un financement alliant une quête populaire et la mobilisation de ressources additionnelles de partenaires publics et privés.

Alors, soyez prêts ! Ce projet vous concerne ! Engagez-vous ! Battez-vous pour qu’il devienne réalité !

Retenez ceci : « L’Histoire ne pardonne pas aux peuples qui méprise le rêve »

Nous l’avons ensemble rêvé ! Ensemble nous le réaliserons !

Nous le ferons :

 Au nom de ceux qui ont donné leur vie pour qu’aujourd’hui nous jouissions de la liberté ;

 Au nom du devoir de mémoire et du refus de l’amnésie collective ;

 Au nom de notre attachement à la démocratie ;

 Sans haine, sans objurgation, avec détermination et courage !

J’ai foi en vous ! J’ai foi en nous !

Nous n’avons d’autre choix que de réussir !

Puisse la réalisation de ce projet être un moment de grande communion citoyenne au cours de laquelle des burkinabè de tous horizons, des hommes de tous les continents viendront rééditer la symbolique du vase de Ghézo en faisant leur la fameuse tirade de l’intrépide héro de la lutte anti-coloniale à savoir :

« Si tous les fils et filles du pays venait par leurs mains assemblées boucher les trous de la jarre percée, le pays serait sauvé ».

Dr Luc Marius IBRIGA

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message